lesdouceursdepooky·Maternité

Deux semaines de toi, de nous, deux semaines de vie…

                     Hello à toutes et tous !

Eh oui voilà, que mon tout petit a déjà 2 semaines et 2 jours  ! Et que cela fait déjà 12 jours que nous sommes rentrés à la maison, retrouver notre Peanut adoré (non sans stress je vous l’accorde).

Vous avez donc été nombreuses à me demander comment se déroulait ce retour à la maison et si je pouvais vous raconter un peu tout ça… Il me fallait quand même quelques jours « dans les pattes » pour pouvoir vous donner mon ressenti !

Nous sommes donc rentrés à la maison, samedi 25 mars, Victor avait donc 4 jours (comme ça me paraît loin alors qu’il en a 10 de plus aujourd’hui), après avoir passé la journée chez mes beaux-parents, il était temps de rejoindre nos murs, de présenter la maison à Victor et de présenter Victor à Peanut lol !

J’avais longtemps imaginé le déroulement de la présentation entre Victor & Peanut, pour certaines familles, où cela coule de source, pour nous, pour moi, ça a été longtemps une vraie source d’angoisse. J’en ai pleuré souvent pendant ma grossesse et encore plus une fois que Victor était parmi nous…
Tant de questions me traversaient : Et si Peanut ne m’aimait plus ? Et s’il détestait Victor ? Et s’il était agressif ? Et s’il nous en voulait et devenait insupportable ? Que ferions-nous alors ?

Si j’avais dû écouter certaines personnes de mon entourage, il aurait été préférable que je me sépare de Peanut avant même l’arrivée de Victor, pas très sociable avec certains, n’aimant pas les enfants… Vous vous doutez bien que malgré tout ça, pour moi c’était inconcevable…
Peanut, malgré son statut d’animal de compagnie, a été celui qui m’a tenu compagnie pendant ces journées noires, ces journées de larmes et de désespoir à la suite de mon interruption de grossesse, ses câlins et ses ronrons ont été mes bisous guérisseurs, comme ceux d’une maman…
Et pour la grossesse de Victor, il a été un véritable amour, au début à se coucher de tout son long sur mon ventre, puis au fil des mois avec plus de retenue, comme s’il sentait qu’il fallait faire bien attention.

Quoiqu’il en soit pendant des jours j’avais pu m’imaginer cette rencontre, lui présenter mais sans trop m’approcher, des fois qu’il sortirait les griffes…
Et finalement, la rencontre, s’est fait de façon naturelle et surtout non calculée…

Nous y voilà, première étape du retour à la maison : Présentation avec Peanut.

Dans un premier temps, lorsque l’on est arrivé à la maison, je suis rentrée seule, en première, afin de montrer à Peanut que j’étais rentrée, mais que quelque chose avait changé ! Eh oui plus de bidou et des hormones en moins lol ! Sur le coup, gros câlin, petits yeux d’amour, puis il a senti l’odeur de Victor et a sauté de mes bras pour partir lol… Bon je m’attendais à pire en soi…

En fin de soirée, j’étais dans mon lit avec Victor (la première nuit il a dormi avec moi, dans son couffin, mais le couffin dans mon lit… pour des raisons que je garderai personnelles, à peine nous sommes rentrés, câlin à Peanut, que je suis allée m’installer dans la chambre avec Victor).
Je donnais donc le biberon à Victor, David est monté et s’apprêtait à fermer la porte, lorsque Peanut est arrivé, je lui ai donc demandé de ne pas la fermer et de laisser Peanut se rendre compte par lui-même que quelque chose avait changé, qu’il se familiarise avec les odeurs ramenées de la maternité, sur les affaires que j’avais déposé dans la chambre. Je vois donc que Peanut, sent les nouvelles odeurs, première surprise, il ne feule pas (il y a 4 ans il feulait sur le cosy du bébé d’une amie alors je vous laisse imaginer nos appréhensions), puis il voit au loin que j’ai les bras occupés, oui mais par quoi ?

Il se met alors au pied du lit et me regarde avec des yeux ronds, comme interrogatif… Il regarde David resté sur le seuil de la porte, je lui parle, il me regarde, puis regarde David, qui s’accroupit, il me regarde une dernière fois, va se frotter aux genoux de David et sort de la chambre.

Ouf, premier soulagement ! Mais la partie n’est pas gagnée, je garde en tête que Peanut a à peine approché Victor, les présentations ne sont donc pas terminées, mais je préfère en rester là et aviser le lendemain.

Deuxième étape du retour à la maison : Notre première nuit à la maison

Heureusement pour nous, la maternité nous avait laissé les petits biberons déjà tout préparés, cela a facilité quand même le retour à la maison, car nous n’avions pas besoin de nous angoisser quant à la préparation des biberons, on a pu donc prendre plus facilement notre rythme avec ces petits biberons géniaux ahah ! Si vous avez la possibilité, demandez-les également.
Je pensais que Victor serait perturbé de dormir dans un autre endroit que la chambre de la maternité à laquelle il était habitué et en fait, comme toujours, ce fut un bébé imperturbable ! Il a passé une superbe nuit. Quant à moi, comble de l’ironie, j’ai mieux dormi cette nuit-là, en étant « seule » à la maison qu’à la maternité, alors que la veille de rentrer, je pleurais d’angoisse lol !
Finalement être entre ses murs, facilite quand même bien des choses !

Troisième étape du retour à la maison : Notre première vraie journée en famille

Le lendemain matin, nous allions enfin commencer notre première journée, ensemble, en famille ! Et nous allions continuer les présentations avec Peanut.
Victor était dans mes bras, Peanut dans la salle à manger (qui donne sur la cuisine ouverte) et David dans la cuisine. Victor faisait des petits bruits, comme des gémissements, Peanut regarda alors David, pensant que cela venait de lui, à aucun moment alors que j’étais devant lui, il ne captait qu’il s’agissait de Victor. Puis au bout d’un moment il a compris, a regardé Victor, je me suis légèrement penché pour lui montrer, Peanut l’a regardé et est parti.

Nous nous sommes donc dit avec David, qu’il n’y aurait sûrement pas de problèmes à l’avenir.

Une étape importante m’attendait pour le soir !

Quatrième étape du retour à la maison : la première nuit de bébé dans sa chambre

Depuis l’arrivée de Victor, je m’angoissais à l’idée de devoir le laisser dormir dans sa chambre. J’en pleurais rien que d’y penser. C’est vrai, quand même, à la maternité on était tellement bien ! Moi dans mon lit, lui dans le sien, mais côte à côte, chaque nuit…

Mais je savais que pour lui, pour nous et pour Peanut, il faudrait de toute façon franchir le cap et assez rapidement. Mais pourquoi rapidement ?
Parce que depuis que Peanut est dans nos vies, il dort avec nous, dans notre lit, entre nos deux têtes.
Je ne vous fais pas de dessin : un bébé qui vient d’arriver, un bébé qui dort dans notre chambre, la porte de notre chambre fermée, un Peanut qui ne peut plus rentré, donc ? Un Peanut rejeté !
Et il en était hors de questions, sachant que nous ne savions pas trop comment il réagirait face à l’arrivée de Victor et que nous ne souhaitions en aucun cas créer de jalousie et entraîner de ce fait un comportement agressif envers Victor.
(Je sais que certaines ne comprendront pas notre choix, il en a été question dans notre entourage, mais Peanut est notre chat, notre compagnon de vie et son bien-être reste pour nous aussi très important).
Au delà de Peanut, pour notre vie de couple il était également important de retrouver une certaine intimité, oui parce que si Victor dormait dans notre chambre, l’autre ne pouvait y dormir (pas de pieds pour le couffin donc le couffin posé dans le lit) et comme l’intimité on l’avait perdu depuis un moment avec la grossesse lol, celle-ci me manquait quelque peu ! Bien sûr si nous n’avions pas pu faire autrement, celle-ci aurait attendu sagement !

Mais c’est bien beau de se dire tout ça, d’avoir envie de le faire, mais seule ombre au tableau : nous n’avions pas encore de babyphone ! Et pour moi, pas de babyphone, pas de bébé dans sa chambre, un papa dans le canapé et un chat rejeté lol !

Et puis le lendemain matin de notre première journée à la maison, un colis surprise de  » naissance  » de la part de Philips m’attendait (un article est prévu) avec entre autre en cadeau, le superbe babyphone avec caméra (Écoute bebe Video SCD603). Excitée comme une enfant à Noël, je découvrais que Philips avait lu dans nos pensées et nous offraient le modèle exact que l’on souhaitait !

En une fraction de seconde, quasi toutes mes angoisses disparaissaient !
Nous allions pouvoir tester notre nouvel allié de surveillance, en commençant par mettre Victor pour son dodo d’après biberon dans sa chambre. Plus simple déjà de le faire en pleine journée pour une première fois.
Totale réussite. Victor pas du tout perturbé de se retrouver seul dans sa chambre, qui dormit comme un loir et une maman clairement rassurée de le voir et l’entendre à l’écran.

Je me sentais donc quasi prête à le laisser dormir seul dans sa chambre… Et je réussis ! (bravo maman & bravo bébé !!!). Tout le monde dormit super bien, j’avais peur de mal dormir et de ne pas entendre Victor et au final au moindre bruit je me réveillais et j’entendais à chaque fois mon tout petit.
Nous voilà donc partis, pour passer nos nuits séparément ! Aujourd’hui, Victor dort toujours aussi bien dans son lit et moi je dors également comme un bébé mais toujours sur le qui-vive.
Peanut a retrouvé sa place, entre nous deux, pour son plus grand bonheur.

Dernière étape du retour à la maison : prendre totalement ses marques

Bon d’accord, je dois l’avouer, ça a plutôt été facile. En même temps, on a vraiment pas à se plaindre, Victor est un bébé très facile, c’est bête de dire ça, mais lors de mon séjour à la maternité, j’ai pu constater que tous les bébés n’étaient pas aussi calmes que Victor et je tire mon chapeau à toutes ces jeunes mamans, car lorsqu’on débute dans la vie de maman avec un bébé qui pleure toutes les 30/45 minutes, ce doit être très dur ! Nous avons donc tout de suite trouvé notre rythme.
On ne se posait honnêtement pas beaucoup de questions les premiers jours…

Nous commencions à prendre tranquillement nos marques. Pour les biberons, nous avons décidé pour le moment (le temps du congé paternité de David) de faire un sur deux, en gros chacun son tour. Ce qui permet à l’autre, la nuit, de se reposer. David fait plutôt les biberons du soir & du début de nuit et je m’occupe du milieu & fin de nuit et reprend parfois le relais le matin quand il est trop fatigué.
Comme nos chambres sont à l’étage, nous disposons sur la petite table de sa chambre, les biberons, l’eau et la boite doseuse, comme ça pas besoin de descendre, tout est sur place !
Idem pour la table à langer, on en dispose d’une dans la salle de bains et d’une dans la chambre. Le côté PRATIQUE avant tout !

Dans le cadre de la grossesse, nous disposons de deux rendez-vous post grossesse avec la sage femme, totalement gratuits s’ils sont pris dans les 12 jours suivants l’accouchement.

La sage-femme venait donc le mardi, soit 3 jours après notre retour, ce qui permit dans un premier temps d’être rassurés sur ce que nous faisions et de faire un point sur ce que nous devions corriger.

Lors de sa visite, seul petit « souci », Victor ne buvait pas ses 60 ml et n’avait pas pris de poids depuis sa sortie.
Notre objectif était donc de lui faire boire 60 ml et de lui faire prendre du poids. Pour le reste, rien à signaler, un bébé tonique en parfaite santé..
Nous avons vite trouvé la raison pour laquelle Victor ne nous prenait que 40 ml en moyenne (plus ou moins).
A la maternité, on m’avait dit qu’il était obligatoire de le faire roter, étant donné que nous avions un nouveau-né, un petit être qui quelques heures, quelques jours auparavant était dans mon ventre, nous souhaitions faire le mieux pour Victor, nous nous étions donc mis en tête de le faire roter tous les 10 ml et de suivre les recommandations données.
Habitude que nous avions gardé à la maison, mais qui n’était pas bonne, puisque malheureusement nous coupions l’élan de Victor lors de la tétée et donc nous coupions sa faim… D’où le fait qu’il ne buvait que 40 ml maximum.
Nous avons donc corrigé notre erreur et tout est quasi rentré dans l’ordre, Victor prenait ses 60 ml la plupart du temps.
Mais la constipation fit son arrivée ! Suite aux conseils de la sage-femme nous commencions donc l’hépar, qui eut un effet quasi immédiat sur Victor (on alterne aujourd’hui avec du calmosine).

Puis jeudi, était temps du premier rendez-vous chez le pédiatre.
Et là, on s’est rendu compte, de ce que c’était que d’avoir 1) un bébé 2) un rendez-vous alors que tu as un bébé.
Je m’explique, j’avais mis mon réveil la veille pour avoir le temps et de m’occuper de Victor mais surtout d’avoir le temps avant que ce soit l’heure du biberon de me laver les cheveux…
Le matin, le réveil sonne et prise par la fatigue, je n’ai pas réalisé, que oui ma vie avait changé et comme je le faisais auparavant je me suis dit  » c’est bon j’ai le temps « , sauf que comme je le faisais avant sans enfant, je me suis rendormie ! (Ne vous demandez pas pour Papa, il n’entend pas bébé alors imaginez mon réveil lol).
Ce qui devait arriver, arriva ! Réveil en sursaut  » eh merde il est cette heure-là ! « .
Je vous laisse donc imaginer que nous avons juste eu le temps de préparer Victor et encore préparer est un grand mot, oui en fait ce qu’on a plutôt préparé c’est son sac à langer, oui oui, nous on est comme ça, pourquoi préparer la veille hein ? (ironie coucou).

En tant que parents, fraîchement nouveaux-nés (comme Victor), nous sommes donc partis à l’arrache et surtout au plus vite pour ne pas être en retard.
Nous sommes donc arrivés à l’heure chez le pédiatre, MAIS :
– avec un bébé toujours en pyjama,
– avec un bébé et une couche ultra sale,
– avec un bébé qui n’avait pas pris son biberon (bon en même temps pour notre défense, heure du biberon 9h, rendez-vous pédiatre 9h, déjà on nous aidait pas beaucoup lol).

(Le pédiatre ayant du retard, nous en avons profité pour changer Victor et ce petit bébé coquin a, je crois, voulu se venger de ses parents, car il a fait pipi partout lorsque je l’ai changé, donc body, mouillé (ouf on avait pensé à en prendre un !) et des parents vraiment baptisés pour leur première journée de vrais parents adultes lol).

Bilan du rendez-vous : Confirmation que Victor doit prendre du poids, pour sa constipation on ne change pas de lait ni d’eau, on continue avec l’hépar et si ça persiste, on changera d’abord d’eau, puis si pas d’amélioration, nous changerons de lait (pour information nous avons repris le même lait que la maternité, Guigoz). Mais comme mardi, pas d’inquiétude à avoir, un bébé en superbe santé !

Et voilà, nous l’avions passé notre premier rendez-vous. Nous l’avions eu ce bonheur, d’arriver avec notre bébé dans sa poussette, le regard des gens sur nous, les nouveaux jeunes parents, quel bonheur ! Superficiel, peut-être, mais ces moments là, je les ai tellement espéré que je les savoure comme s’ils valaient de l’or !

Bilan final & global de ces deux semaines :

Nous sommes jeudi, cela fait une semaine que Victor a eu son rendez-vous, la sage-femme est repassée mardi, bébé Victor a repris 150g ! YOUPI !
Quand Victor est décidé, il boit 90 ml ! Double YOUPI !
Victor dort toujours aussi bien la nuit, il devient de plus en plus éveillé, ouvre grand ses yeux et observe ce qui l’entoure, comme lors de notre première balade en amoureux !
Nous les parents, on accumule un peu de fatigue, je m’endors très tôt le soir et certains réveils sont difficiles (comme ce matin après avoir fait les biberons de 4h, 7h et 10h lol).
Mais il faut bien que je m’habitue, David reprend le travail samedi matin…

Pour conclure, nous avons assez facilement pris nos marques, David est un papa bienveillant, je découvre une facette de lui que je ne connaissais pas, un papa démonstratif, qui parle à son fils en utilisant des petits surnoms, soucieux de toujours bien faire et qui le regarde toujours de manière protectrice.
On se découvre en tant que parents et plus en tant que personnes ou en tant qu’amoureux mais c’est très touchant…
Pour ma part, je suis celle à laquelle je m’attendais, une mère lionne, qui protège son tout petit, qui dort paisiblement mais qui ne dort que d’un œil, prête à tout pour Victor, pour qu’il soit heureux, un peu exigeante sur les bords avec le papa mais très compréhensive et toujours à conseiller (et non pas à faire l’inspectrice des travaux finis).
Mais nous avons un point commun : nous sommes complétement gaga de notre fils.

Peanut est adorable, on a eu notre premier moment à 4 dans le canapé, Peanut sur les genoux de David et Victor dans mes bras. Il s’intéresse beaucoup à Victor, dès qu’on le change il vient avec nous dans la salle de bains, dès qu’on va dans sa chambre il vient avec nous et surtout le regarde toujours de manière protectrice.

Nous vivons donc, une nouvelle vie à 4 des plus belles et sereines pour le moment et oui car je sais que chaque pallier d’évolution de Victor va nous apporter son lot d’appréhensions et de questions !
En attendant, nous profitons de chaque instant, car nous savons que le temps va défiler à une allure folle…

Victor, mon bébé, notre bébé, notre amour, 17 jours de vie.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Deux semaines de toi, de nous, deux semaines de vie… »

  1. Je te suis depuis pratiquement le début, et sincèrement, tu es une personnes attachante, honnête, pleine de volonté avec le sourire malgré les dures épreuves que vous avez vécu. Je vous souhaite à tout les 4 pleins de bonheur et d’aventure ! Tu as bien fait de ne pas écouter ton entourage concernant ton chat 🐱 je vie avec des aminaux (chien en particulier) depuis mon plus jeunes âges et sincèrement ça va être le meilleure ami de ton fils ! 👍🏼🐱☺️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s