lesdouceursdepooky·Témoignage Maternité

Témoignage n°4 – Chloé & Edwin

Quand la vie décide à ta place…

La vie est parfois dure dès l’envie de concevoir un enfant.
Pour Chloé & Edwin, il aura fallu une année d’essai pour que des examens médicaux soient réalisés et qu’ils décèlent un souci hormonal chez Chloé.
En effet, Chloé produit beaucoup trop d’ovocytes, ce qui empêche leur maturité et provoque l’absence d’ovulation.
C’est un coup dur pour eux, mais ils ont enfin une réponse quant au fait que Chloé ne tombe pas enceinte…
Afin qu’il y ait enfin fécondation, Chloé doit suivre un traitement, il s’agira en premier lieu d’un traitement oral qui s’avèrera inefficace. Il est alors question de tester un autre traitement, cette fois-ci par une stimulation sous voie cutanée. Un mois suffira pour que Chloé tombe enceinte.
Tant de temps attendu, pour qu’un mois seulement après le traitement, par Menopur, le test de grossesse s’avère positif.

Chloé fait partie des femmes qui souffrent de nausées tout au long du premier trimestre, en soit rien d’inquiétant, ce sont souvent les premiers signes dus à un début de grossesse.
La grossesse évolue à son rythme. A quatre mois, Chloé & Edwin apprennent que c’est un petit garçon qui a posé ses valises depuis peu, c’est super quand on apprend le sexe, ça permet de se projeter et de commencer à imaginer le futur nid d’amour que l’on va pouvoir créer.
Mais la vie décide parfois à ta place et tu n’as pas ton mot à dire…

A cinq mois de grossesse, ce petit bébé décide d’arriver. Une arrivée bien trop précipitée, cinq mois c’est encore bien trop tôt pour pointer le bout de son nez.
Chloé souffre alors de fortes contractions, le travail ne peut être arrêté, Lounes naîtra grand prématuré.
Trop faible et trop petit, les poumons immatures, Lounes quittera quelques heures après sa naissance, ses parents qui l’aimaient déjà tellement.

Pour Chloé et Edwin c’est une autre bataille qui commence, celle de la reconstruction.

« Débute une longue période de deuil et l’apprentissage de vivre avec le « cœur lourd ». On décide de remettre un bébé en route 4 mois plus tard. Et là ça se complique, on retente la simple stimulation en pensant que ça serait aussi rapide que la première fois mais non, aucun résultat. Après plusieurs mois on passe à l’étape des IAC (inséminations artificielles), sans résultat non plus.
Enfin si, nous avons la joie de découvrir entre 2 IAC que j’étais enceinte. Joie de courte durée car j’ai fait une fausse couche précoce. Une fois la douleur passée et en prenant du recul, cet épisode nous a redonné espoir, car oui, je peux retomber enceinte (oui car je commençais à douter). 

On nous en avait déjà parlé il y a quelques mois, on ne pensait pas y arriver mais si…
On nous conseille d’attaquer les FIV. 

Protocoles lancés, on enchaîne les rendez-vous, les doses d’hormones sont deux fois plus élevées que mes traitements précédents. La ponction des ovocytes, aïe je ne pensais pas en baver autant et je comprends la semaine d’arrêt de travail.
On ne transfère qu’un seul ovule fécondé (jumeaux interdits dans mon cas) 3 jours plus tard. 

Maintenant plus qu’à attendre !
Quatorze jours plus tard deux prises de sang de prescrites à deux jours d’écart.

Première prise de sang positive !!
On ne s’emballe pas, car la deuxième doit confirmer que la grossesse se développe correctement. Trop dur d’attendre !
Résultat de la deuxième, le taux a doublé…
Après deux ans et huit mois après le décès de Lounes, je suis à nouveau enceinte !! Toujours sur la réserve (fausse couche oblige) on attend avec impatience l’échographie pour nous confirmer la nidation.
On y est et c’est bon ! Je te passe les détails de l’échographie et celle des trois mois. Je suis arrêtée à deux mois de grossesse pour rester au calme.

Une fois le premier trimestre terminé on me pose un cerclage du col de l’utérus pour palier ma béance (d’où mon accouchement si prématuré pour Lounes).

Et là alitement complet.

Echo du cinquième mois, tout va bien ! Gynécologue confiante pour la suite et pense que je devrais aller jusqu’au bout ! On ne veut pas savoir le sexe, ce sera la surprise !

Mais ça se gâte deux semaines plus tard. 

Des contractions m’obligent à aller aux urgences.
Au vue de mes antécédents, on me stoppe le travail et on me garde en observation.
Dix jours plus tard, on envisage ma sortie de l’hôpital mais au moment des examens de sortie, la situation s’est dégradée.
Col effacé qui ne tient que par le cerclage.
Sortie annulée et je suis transférée dans une maternité niveau 3 spécialisée dans les grands prématurés.

Je suis à six mois de grossesse.

Mais quinze jours plus tard, après avoir déjà stoppé trois fois le travail, plus rien ne fait effet et c’est par césarienne en urgence que j’accouche de mon petit garçon, Louis.

27265448_10215620335681582_1687406701_oNé à 1kg725 (très bon poids pour un terme à 29 SA).

Après mon hospitalisation, celle de mon fils.
Hospitalisé en service de réanimation néonatologie puis en néonatologie où j’ai pu bénéficier d’une chambre mère enfant.
On oscille entre sa perte de poids (importante) des premiers jours, les désaturations, les régurgitations et le fait qu’il tarde à prendre du poids mais il reste un vrai champion car il progresse très vite malgré son jeune terme !

On rentre chez nous un mois et demi plus tard, ce qui est égal à mes huit mois de grossesse. 

Durant ces trois dernières années ma vie était rythmée par les échographies, les traitements, les prises de sang, l’hôpital pour moi puis pour lui… et enfin elles vont être rythmée par les tétés et les câlins de mon petit bonhomme ».

Si vous saviez comme j’ai prié pour Chloé, lorsque j’ai appris qu’elle était de nouveau enceinte, je priais pour qu’elle accouche le plus tard possible, je priais pour que le bonheur frappe enfin à leur porte.
Chloé, je l’ai « rencontrée » sur Instagram, lorsque j’ai dû interrompre ma première grossesse, ça fait donc deux ans, deux ans qu’on se connait maintenant…
Et nous voilà, enfin, avec nos petits garçons chéris.
Petit Louis, mais grand champion !

Merci à toi Chloé, d’avoir accepté de faire partie de cette rubrique.

Si vous aussi, vous souhaitez en faire partie, n’hésitez pas à me solliciter.

012018_SiganturePooky

Publicités

2 réflexions au sujet de « Témoignage n°4 – Chloé & Edwin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s